Skip to main content

COVID-19 : Evolution de la procédure de dépistage avant réalisation d’un examen endoscopique

 

Voici les dernières recommandations de la Société Française d’Endoscopie Digestive

Comme chacun a pu l’entendre, le ministère de la santé a décidé d’accélérer la campagne de rappel vaccinal et de durcir les conditions de validité des tests PCR pour le pass sanitaire en réduisant leurs délais de 72 heures à 24 heures.

La SFED tient à rappeler que l’utilisation du pass sanitaire repose sur un objectif de prévention du risque communautaire distinct de la prévention du risque individuel lié à l’intervention et à l’organisation des soins, en particulier en raison du risque d’aérosolisation des procédures endoscopiques.

Réduire la validité de la PCR à 24 heures compromet ainsi tous les gestes réalisés le lundi et ceux nécessitant une réponse avant de débuter une préparation colique.
Par ailleurs il est impossible de s’assurer aujourd’hui d’un rendu de résultat de test PCR rapide dans l’ensemble des laboratoires auxquels se référeront les patients permettant d’organiser les soins de manière optimale (validation de l’intervention ou déprogrammation avec report éventuel).
Aussi faut-il distinguer le résultat de cette PCR « pré-interventionnelle » du pass sanitaire qui reposera à terme sur des PCR de 24 heures maximum chez les patients non vaccinés complètement.

Ainsi, en ce qui concerne la PCR Covid-19 pré-interventionnelle, la SFED recommande :
•    D’en maintenir sa réalisation avant toute endoscopie digestive haute ou basse.
•    De maintenir un délai de validité dans ces indications de 48 à 72 heures maximum.

Si l’organisation et la sécurité des soins le permet, de conseiller au patient la réalisation du test PCR :
•    48 heures à l’avance le lundi et du mercredi au dimanche, pour la réalisation d’un examen endoscopique nécessitant une préparation colique la veille de l’intervention.
•    24 heures à l’avance du mardi au dimanche pour la réalisation d’un examen endoscopique ne nécessitant aucune préparation la veille.

Les tests antigéniques restent non indiqués pour la réalisation des gestes programmés.

Le pass sanitaire des patients qui reposait de fait sur cette PCR deviendra donc nécessaire, car la PCR pré-opératoire ne constituera plus un pass sanitaire valide dès le 15 décembre à partir de 65 ans et dès le 15 janvier de 18 à 65 ans (si son délai dépasse 24 heures).

Mais la SFED rappelle que l’absence de pass sanitaire ne doit jamais conduire à refuser un patient en hospitalisation ou pour un geste ambulatoire si cela constitue une perte de chance.

Le conseil d’administration de la SFED