Cancer du pancréas

Les Pathologies

 

L’évolution du cancer du pancréas
Le nombre de cancer du pancréas a doublé, en France, chez les hommes et triplé chez les femmes entre 1982 et 2012 (Bouvier et al., 2017).

Le nombre actuel est de 12 000 nouvelles personnes par an.
Les causes de cette pathologie sont encore peu connues, probablement liées à plusieurs facteurs dont notamment la consommation de tabac.
Il reste le cancer digestif dont le pronostic est le plus défavorable, avec un taux de survie globale à 5 ans, tous stades confondus, de 7% à 8%.

Illustration pathologie pancreas
gastro-enterologie pathologie cancer pancreas

Présentation clinique

 

Les signes cliniques dépendent principalement du site de la tumeur primitive et de son stade au diagnostic.

Le cancer du pancréas localisé dans la tête (70%-80%) est plus rapidement « parlant » que celui du corps ou de la queue du pancréas (20%-30%).

Les symptômes les plus fréquents sont la fatigue, le manque d’appétit et l’amaigrissement, souvent tardifs et non spécifiques.

  • Une douleur intense abdominale à irradiation postérieure et/ou dorsale, est évocatrice d’une tumeur du pancréas
  • La jaunisse est un signe parfois précoce quand il est causé par une tumeur située dans la tête du pancréas obstruant la voie biliaire principale (VBP)
  • Un diabète récent ou qui s’aggrave
  • D’autres modes de révélation sont plus rares : pancréatite aiguë, phlébite….
  • Il importe de préciser par l’interrogatoire les antécédents personnels et familiaux de cancers (recherche d’une forme familiale de cancer du pancréas)

La Tomodensitométrie thoraco-abdomino-pelvienne (TDM TAP)

 

Une fois le diagnostic de cancer du pancréas suspecté cliniquement ou après qu’une masse pancréatique ai été détectée à l’échographie abdominale, l’examen de référence pour évaluer le stade tumoral et juger de la possibilité d’une opération éventuelle est la tomodensitométrie thoraco-abdomino-pelvienne (TDM TAP) en coupes fines avec injection de produit de contraste.

 

L’Imagerie par résonance magnétique (IRM)

L’imagerie par résonance magnétique (IRM) a une valeur ajoutée pour les lésions hépatiques trop petites pour être caractérisées ou de nature indéterminée.

Il est recommandé de réaliser une IRM du foie au diagnostic de tout cancer du pancréas localisé avant chirurgie pour s’assurer de l’absence de métastases hépatiques

infra-centimétriques.

Un article a été tout récemment publié dans une revue internationale de radiologie, dont le premier auteur est le docteur MARION-AUDIBERT qui pratique dans notre groupe.